herbe des rois

Herbe des Rois, une huile essentielle rare et mystérieuse

 

Le nom de cette plante, l’Herbe des Rois, m’intriguait, il me semblait l’avoir déjà entendu, comme une réminiscence des Temps Anciens.

On sait très peu de choses de l’herbe des rois et notre découverte nous emmènera vers des contrées insoupçonnées.

L’herbe des rois est une plante endémique de Madagascar de la famille des Astéracées. L’île est riche d’huiles merveilleuses: le Saro, des Hélichryses, le Katrafay, le Famonty…tous ces noms incitent au voyage et au rêve.

Décrite par Moore au XIXème siècle sous le nom de Pterocaulon decurrens, elle porte le long de ses tiges des feuilles formant des ailes. Les fleurs se groupent en inflorescences, les capitules, mimant une fleur unique.


L’usage de l’herbe des rois à Madagascar par les devins-guérisseurs

L’herbe des rois est connue sous le nom d’Ariandro (« perte-du-mauvais-sort ») par les devins-guérisseurs, gardiens du savoir ancestral des hautes terres centrales de Madagascar. Elle entre dans la composition des fanafody dont les formules secrètes sont considérées comme sacrées.

L’infusion de la plante aromatique est traditionnellement administrée en inhalations et en bains de vapeur notamment pour prévenir les fièvres puerpérales chez les femmes enceintes. Séchée, la plante est brûlée dans la maison pour désinfecter et chasser les parasites. Elle paraît efficace en inhalation dans les sinusites. Enfin, la feuille est utilisée dans le Vonizongo  pour se protéger des jours néfastes selon le signe astrologique de la date de naissance.


abbcf8834b7ad003d5dc7c26172cbbfc

Des pratiques ancestrales de l’herbe des rois à la féerie: quand les chemins de Madagascar mènent à la Terre du Milieu

De ces pratiques magiques ou divinatoires des guérisseurs au monde de la Fantasy, il n’y a qu’un pas. Du Hobbit au Seigneur des Anneaux, Tolkien cite plus de soixante plantes. Certaines nous sont connues : nous pouvons les découvrir dans nos bois, nos prairies. D’autres appartiennent au monde de l’imaginaire comme le blé de Valinor qui est utilisé pour la fabrication des Lembas, sorte de pain elfique ou encore l’Athelas encore appelée… Herbe des Rois parce qu’elle pousse sur les tombes des Rois.

La correspondance ne s’arrête pas là, même si botaniquement la plante est différente. L’herbe des Rois est, d’après Tolkien, une plante vivace à larges fleurs blanches. Il s’agit toutefois d’une plante odoriférante qui présente la propriété de soigner lorsqu’elle est utilisée par le roi légitime. Ainsi Aragorn en fait grand usage pendant la Guerre de l’Anneau. Les guérisons inexpliquées qui en découlent constituent un des éléments qui permettent de le consacrer comme roi légitime du Gondor à la fin du récit.


Comment utiliser aujourd’hui l’herbe des rois

Des études récentes, qui demandent à être confirmées, ont montré que l’huile essentielle aurait des propriétés antibiotiques.

Elle est malheureusement rarement disponible et, mal connue, réservée aux connaisseurs.

L’huile essentielle d’Herbe des rois est utilisée surtout en olfactothérapie ou pour accompagner une méditation. Elle a une action puissante sur l’esprit et provoque un grand relâchement, une détente souveraine tout en augmentant la concentration. Elle libère et élève l’esprit tout en favorisant l’ancrage. Être ancré, c’est être connecté à la terre. C’est se sentir relié. C’est sentir cette connexion profonde qui existe entre nous et la terre, et être aussi dans l’acceptation du moment présent.

Plus simplement, l’Herbe des rois est un rééquilibrant nerveux.

L’eau florale d’Herbe des rois est d’un usage plus facile : en pulvérisation dans la bouche ou diluée dans un verre d’eau (une demi cuillerée à café), elle peut se prendre en cure ou dès les premiers signes de stress, d’anxiété et suite à un choc émotionnel.

 

« Qui cueille une fleur d’herbe des rois dérangera une étoile mais qui respire les effluves de son huile découvrira les yeux de l’âme ».  


L’huile est produite par les laboratoires Astérale. Simon Lemesle a fait un travail extraordinaire sur place en valorisant les plantes de Madagascar et en s’impliquant de la culture à la cueillette puis à la distillation dans des alambics de petite capacité en inox.


Articles apparentés que vous pourriez aimer
Fonctionner en cerveau droit : l’immensité de notre esprit
Méditation du lac
Olfactothérapie: effluves d’une huile essentielle

 

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *