The Truman Show : un monde d’illusions

.

Attention : Cette analyse contient des SPOILERS ! 

« – Comment expliquez-vous que Truman n’ait toujours pas à ce jour découvert la vraie nature du monde dans laquelle il évolue ?

   – Chacun de nous accepte la réalité du monde auquel il est confronté, c’est aussi simple que ça. (…) Il peut partir à tout moment, à condition que cela réponde à autre chose qu’une vague ambition, bien sûr ; il faudrait qu’il soit absolument déterminé à découvrir la vérité : alors rien ne pourrait l’en empêcher. » .


Un monde d’illusions

… Et si notre environnement, notre vie professionnelle, nos aspirations et nos peurs n’étaient qu’une illusion ? Serions-nous en mesure de nous en apercevoir ? Pourrions-nous en sortir ? Et surtout, voudrions-nous en sortir ? Peter Weir n’est pas le premier à aborder de telles thématiques dans une œuvre de fiction mais son message porte d’autant plus à une époque comme la nôtre où les médias ont la mainmise sur les tendances sociétales et les croyances personnelles.Truman Show  Tout ce qui sonne faux dans le film (que ce soit la petite vie parfaite dans une suburb américaine stéréotypée ou les placements publicitaires récurrents) fait écho à notre propre réalité où l’actualité, la politique, la publicité et même notre vie privée ressemblent de plus en plus à une illusion théâtrale. Et qu’est-ce qui donne autant de pouvoir à cette illusion ? Nous, de par le fait que nous y croyons. Tout comme l’ignorance de Truman donne les pleins pouvoirs à Christof, le réalisateur omniscient et omnipotent.

Mais le film va encore plus loin dans sa critique de la société puisqu’il nous interpelle nous : les spectateurs. Tout comme les spectateurs du Truman Show dans le film (les deux policiers ou encore le gars dans son bain), nous exploitons les victimes de l’actualité et les stars de la téléréalité dans notre recherche d’un substitut de vie plus excitante et plus facile.


La sortie de la caverne

Mais si nous sommes la source de ces illusions, nous sommes aussi capables de les détruire. Les étapes par lesquelles passe Truman sont une métaphore de notre propre cheminement face aux conditionnements, quels qu’ils soient. Des incohérences dans son environnement (le projecteur qui tombe du ciel, l’attitude étrange de sa femme et de son meilleur ami) le font douter de la réalité telle qu’il la perçoit. Puis, il développe une paranoïa saine, qui le pousse à questionner son entourage : Et si on m’observait ? Qu’est-ce qui est authentique ? Truman passe ensuite par une phase de révolte, mais Christof l’empêche de s’enfuir… jusqu’à ce qu’il réalise que la seule chose qui l’empêche d’être libre est sa propre peur (en l’occurrence, la peur de l’eau). Et puis, il y a le dernier pas : comprendre que la peur elle-même est une illusion. Et enfin, la liberté.

Ainsi, au bout du compte, les seules illusions qu’il nous faut dépasser sont celles que l’on se construit soi-même. Le film nous pousse à ouvrir les yeux pour sortir du cercle sécurisé des médias et de la technologie pour percevoir le monde tel qu’il est, dans sa beauté et sa misère.

Truman ShowQue l’on comprenne le film comme une critique des médias, comme une remise en cause des habitudes (physiques et mentales) ou des croyances personnelles sans fondement, le message reste le même : Ne laisse rien ni personne structurer ta perception du monde, fais-toi toujours ta propre opinion et sois honnête avec toi-même. Et rappelle-toi : la peur est une illusion.


Articles apparentés que vous pourriez aimer
Méditation du lac
Fonctionner en cerveau droit : l’immensité de notre esprit
L’Homme à limage de l’Univers
Diffusez des huiles essentielles zen dans la maison

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *