Huiles essentielles et les Fêtes de la Lumière: 4.La Chandeleur

 

Comme toutes les fêtes religieuses, la fête de la Chandeleur ou des chandelles a elle aussi une double origine : latine et païenne (où elle était dédiée au dieu Pan).
D’après la coutume, les paysans parcouraient les champs en priant et en portant des flambeaux pour purifier la terre avant les semailles. Car à ce moment de l’année débutaient les semailles d’hiver. On se servait de la farine excédentaire pour confectionner des crêpes, symbole de prospérité pour l’année à venir. Enfin la crêpe protège la récolte de la moisissure et les paysans du malheur.
.

La Chandeleur

La forme et la couleur de la crêpe évoquent le Soleil enfin de retour après la nuit de l’hiver.

Tout l’art est de faire sauter les crêpes dans la poêle que l’on tient d’une main, pendant que dans l’autre on serre bien fort une pièce d’or, gage de prospérité pour l’année entière. Car, comme le dit le proverbe : « Si point ne veux de blé charbonneux, mange des crêpes à la Chandeleur. »
.

Au Vème siècle, l’Église remplace cette fête païenne par celle de la Présentation de Jésus par ses parents au Temple, quarante jours après sa naissance et sa reconnaissance par Syméon comme « Lumière d’Israël ». C’est parce que Jésus est reconnu comme Lumière que cette fête s’appelle aussi la Chandeleur : Chandeleur vient précisément de candela – la chandelle – reprise dans l’expression Festa candelarum, fête des chandelles. Donc Fête des « chandelles », Fête de la lumière. Aujourd’hui encore, on bénit les cierges pour rappeler que Jésus est lumière du monde.

 

La Cannelle

Le cannelier aime le climat tropical. Il est à l’image du rayonnement solaire dont il se remplit. De la lumière et de la chaleur. De la résistance aux maux de l’hiver qui bientôt se termine. C’est enfin le symbole de la vie qui reprend dans un puissant élan vital.
De tout temps, la cannelle a inspiré les hommes. Elle réchauffe les âmes hésitantes, seules ou enfermées, mais aussi les cœurs les plus froids. Elle nous sort de la morosité ou de notre abattement et nous rend notre audace et notre capacité d’agir.
Porteuse d’un puissant élan de vie, elle nous accompagne à la sortie de notre intériorisation, de notre germination hivernale, pour stimuler notre créativité et notre inventivité, toujours renouvelées.
Nous sommes à la sortie prochaine de l’hiver et pour peu que nous ayons conservé en nous cette lumière si particulière que nous confèrent ces Fêtes, alors nous pourrons, en nous appuyant sur la cannelle, affronter ces temps de grand basculement et de renaissance.
Tout est éternel commencement.

Un conseil : si vous souhaitez sentir l’huile essentielle de Cannelle, il est de loin préférable d’utiliser des « touches de parfumeur ». Mais si malgré tout vous inhalez au bouchon ou au flacon et si vous ne voulez pas vous retrouver avec un nez rouge et bouffi, pensez à maintenir le flacon à une largeur de main et ne surtout pas toucher la peau…
Faites très attention si vous voulez diffuser cette huile essentielle, car elle est dermocaustique, donc très irritante pour les voies respiratoires. Une goutte dans le mélange à diffuser sera suffisante pour embaumer la maison.

 

Ainsi se termine le cycle des Fêtes de la Lumière, le jour de la Chandeleur. Le 2 février.
L’hiver s’apaise ou reprend de la vigueur mais rien dorénavant n’empêchera les jours de s’allonger et le blé en herbe de croître.


Articles apparentés que vous pourriez aimer
Huiles essentielles et les Fêtes de la Lumière: 1.L’Avent
Huiles essentielles et les Fêtes de la Lumière: 2.Noël
Huiles essentielles et les Fêtes de la Lumière: 3.L’Epiphanie

 

 

1 réponse

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *