Des livres sur prescription – Books on Prescription

« Partout ou je suis allé, un poète était allé avant moi » disait déjà Freud.

Les médecins généralistes britanniques pourront bientôt prescrire des livres de développement personnel et des romans aux personnes souffrant de dépression ou d’angoisses.

Des livres contre la dépression ou l'anxiété

Des livres contre la dépression ou l’anxiété

C’est un programme qui devra débuter en mai, et auquel ont contribué l’association The Reading Agency et la Society of Chief Librarians, selon le site WebMD, Nouvelles de Santé britanniques. Les patients pourront avoir accès à une trentaine livres approuvés par les partenaires de santé. Dans ce cadre, les médecins britanniques pourront choisir parmi cette liste des livres de thérapie comportementale, mais aussi de romans “bons pour le moral” et de poésie.
Les patients pourront aussi participer à un plan séparé à la bibliothèque ayant des accords avec l’Agence pour joindre des groupes de lecture.
Un programme similaire a été mis en place au Pays de Galles par le psychologue clinicien Neil Frude, et d’autres initiatives locales existent ailleurs en Angleterre, toujours selon WebMD.
Le coût ses soins de santé mentale en Angleterre est évalué à £ 14 milliards par an, en augmentant ainsi considérablement le coût global des soins de santé.

Essai réussi

Une étude récente a montré que les personnes dépressives ayant suivi une thérapie associée à la lecture de livres de développement personnel enregistraient de meilleurs résultats que les patients qui avaient suivi une thérapie traditionnelle. Cette étude est parue le mois dernier dans la revue en ligne PlosOne.

C’est la bibliothérapie, nouveau terme qui met en valeur le rôle des livres sur notre psychisme. C’est merveilleux de penser que ces livres peuvent apporter des bénéfices similaires aux médicaments, sans pour autant avoir leurs effets secondaires.

La bibliothérapie, étymologiquement « le soin par les livres », est relativement récente.

En effet, même si les gens ont depuis toujours ressenti les bienfaits de la lecture sur l’humeur ou les émotions, il a fallu attendre 1916 pour parler de la bibliothérapie. C’est dans un hôpital de l’Alabama que les premières expériences cliniques ont été menées sur des soldats blessés et traumatisés par la première guerre mondiale. Le but était alors de tenter de soulager les nombreux troubles psychiques et traumatismes des combattants. En 1961, aux Etats-Unis, le réputé dictionnaire « Webster International » en donne la définition suivante : « La bibliothérapie est l’utilisation d’un ensemble de lectures sélectionnées en tant qu’outils thérapeutiques en médecine et en psychiatrie. Et un moyen de résoudre des problèmes personnels par l’intermédiaire d’une lecture dirigée ».

On comprends donc mieux le sens de la blibliothérapie : elle permet de soulager et de faire évoluer favorablement des personnes en réelle souffrance. Mais elle offre également à chaque individu la possibilité de faire de ses lectures un acte conscient et de développement personnel. Elle permet ainsi de passer les caps délicats de la vie, de surmonter les tracas du quotidien, et surtout d’évoluer sur son propre chemin.

C’est pour quand en France ?

Articles apparentés que vous pourriez aimer
L’homme à l’immage de l’Univers
Fonctionner en cerveau droit – l’immensité de notre esprit
Un retour à l’Amour
Tu seras un homme, mon fils
Je sais pourquoi l’oiseau en cage chante