Trois bonnes raisons d’utiliser la mélatonine dans les troubles du sommeil

.

Depuis son autorisation en tant que complément alimentaire, la mélatonine arrive en force dans les rayons des pharmacies et des magasins bio. Mais à quoi sert-elle ? On connaît son rôle dans la régulation du sommeil, on connaît moins son implication dans la survenue du diabète ou des maux d’estomac. Mais à quelle dose on l’utilise ? Est-elle sans danger ?

C’est une substance naturelle

Qu’est-ce donc que la mélatonine ?

Pour faire simple, c’est une substance naturelle fabriquée par notre organisme à partir d’un acide aminé, le tryptophane. Les niveaux de mélatonine sont liés à l’alternance du jour et de la nuit. Elle est synthétisée vers 21h, on observe un pic en pleine nuit, pour redevenir indétectable vers 9h du matin.

La synthèse de mélatonine diminue avec l’âge et est perturbé par notre mode de vie : écrans, lumière des villes, exposition chronique aux champs magnétiques.

C’est une alternative aux somnifères

SommeilContre les troubles du sommeil, une alternative aux somnifères : ainsi la prise de mélatonine avant le coucher (plus précisément allongé dans le noir) permet d’améliorer la qualité du sommeil : l’endormissement est facilité et ceux qui se réveillent la nuit se rendorment plus vite. La mélatonine constitue donc une alternative aux somnifères allopathiques qui ont de nombreux effets secondaires.

Elle est utile en cas de décalage horaire : la mélatonine est intéressante pour enrayer les troubles du sommeil liés à un travail de nuit ou à un voyage en avion quand plusieurs fuseaux horaires sont traversés rapidement (jet-lag).

Chez le diabétique : une sécrétion nocturne insuffisante de mélatonine augmente le risque de diabète de type 2 (survenant à l’âge adulte) : en effet les diabétiques ont des niveaux bas de mélatonine pendant la nuit comparativement à un groupe sain. La sensibilité à l’insuline, une hormone clé dans le contrôle de la glycémie, est meilleure parmi les personnes ayant les taux les plus élevés de mélatonine.

Enfin, la mélatonine est d’une aide précieuse pour la guérison des stomatites, œsophagites, gastrites et ulcères de l’estomac. Elle est en effet secrétée par la muqueuse digestive.

Elle est sans danger

D’après de nombreuses études, aucun effet secondaire ni aucun effet rebond n’ont été spécifiés. Après l’arrêt des prises, les troubles du sommeil reprennent mais ne s’aggravent pas, contrairement à l’effet de certains somnifères. Prise en excès toutefois, la mélatonine peut augmenter la production d’hormones thyroïdiennes et donc tenir éveillé.


Bon mais à quelle dose l’utiliser ?

Le maxi autorisé en France est de 2 mg par comprimé. La prise de 1 à 2 mg au coucher, couplée avec de la vitamine B6 qui améliore la synthèse naturelle de mélatonine, est à adapter selon le poids de chacun, l’âge et le ressenti pendant le sommeil et au réveil. 

Pour qui ?

Les insomniaques, les travailleurs de nuit, les usagers des vols long courrier (les prises se font au moment du coucher pendant 3 à 5 jours).

Pour quoi ?

Les difficultés d’endormissement, les réveils nocturnes, voire le syndrome des jambes sans repos.


Sommeil

La mélatonine une aide utile mais… n’oubliez pas ces 8 règles d’hygiène de sommeil

  1. Prenez un repas léger le soir, au moins deux heures avant l’heure du coucher.
  2. Évitez le café, le thé, l’alcool ou d’autres stimulants.
  3. Faites une petite promenade le soir ou ayez une activité qui permet de se détendre et de sortir de sa tête.
  4. Soignez votre environnement dans la chambre à coucher : lit agréable, obscurité, calme (pas de télé, tablette ou smartphone).
  5. Adoptez un rituel d’endormissement.
  6. .Soyez régulier dans vos horaires du coucher et du réveil, même les fins de semaine.
  7. Si vous n’arrivez pas à dormir, cessez de ruminer ou de tourner dans votre lit, ça ne sert à rien. Levez-vous et lisez, méditez, regardez le ciel, écoutez le silence…
  8. Les hypnotiques peuvent induire des troubles du sommeil, donc tout le contraire de ce qu’ils sont censés combattre. De plus, ils modifient la qualité du sommeil et rendent pâteux au réveil. Oubliez-les !

Et une neuvième, et pas des moindres : utilisez les huiles essentielles ! Elles sont vos amies tendres et attentionnées qui vont accueillir vos émotions et vous accompagner à chaque fois que vous en aurez besoin.


Articles apparentés que vous pourriez aimer

De l’importance du sommeil
Le sommeil, facteur de réussite ?
La lune et les troubles du sommeil
Diffusez des huiles essentielles zen dans la maison

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *