Rencontrer les plantes et les huiles essentielles au Gattilier

Perché tel le baron d’Italo Calvino, le Gattilier est situé sur un haut plateau des Alpes Maritimes entre la Montagne du Cheiron et la Montagne de l’Audibergue. Le Loup prend sa source à quelques encablures. Le paysage est dominé par le col de Bleine. Christian Escriva et Odile Sallantin cultivent, cueillent et distillent les plantes aromatiques dans ce lieu magique depuis plus de trente ans.

La Commanderie est une ancienne bâtisse construite par les Templiers au XIIIème siècle. Elle accueille désormais une ferme qui pratique l’agriculture biodynamique, un alambic en cuivre alimenté en eau de source et un savoir-faire élevé au rang d’art.

Une douce sérénité imprègne les lieux, les mots sont pesés et pensés, les gestes précis. On y pratique une science intuitive.

Nous sommes happés bientôt par une reconnaissance pour toute cette bienveillance au regard de la Nature et pour ce profond respect des rythmes. Ainsi, au Gattilier, les Lavandes sont ramassées grises (à la fin de la floraison), quand les abeilles ont fini leur travail. D’ailleurs, le miel n’est pas ramassé, mais laissé aux insectes.

.

Laboratoires et Grand Œuvre 

 

Nous avons eu la chance d’y passer une journée début août, loin de l’agitation côtière. Nous avons découvert les différents laboratoires avec les teintures, les alcoolatures de plantes destinés à la phytothérapie, les préparations à base de bourgeons et de jeunes pousses pour la gemmothérapie, enfin les macérations solaires, les huiles essentielles…

Ici, les extraits de gemmothérapie ne sont pas réalisés avec de la glycérine de qualité industrielle mais avec du sirop d’agave d’origine biologique qui évite les intolérances digestives et ne présente pas d’inconvénient pour les diabétiques. L’extrait-mère est dilué (1D) et dynamisé à la main.

Christian nous explique aussi que les alcoolatures ne sont pas des teintures-mères officinales obtenues avec un alcool industriel. Le travail mené est plus subtil : la qualité de l’alcool est en effet primordiale pour que l’extrait de la plante corresponde bien à l’empreinte de l’être de la plante. Les Lamiacées, par exemple, dont les poches à essence sont à la périphérie, présentent une haute affinité avec des alcools de haut grade (92°). L’alcoolature extrait l’essence. Deux autres passages avec des alcools de moindre grade permettent ensuite de récupérer ce qui reste de la substance de la plante.

 

Outre les cultures de population qui s’étalent tout autour de la ferme, le biotope du Gattilier est propice au développement d’une très grande variété de plantes sauvages. Sur le plateau de Caussols poussent la Lavande officinale, la Sarriette des montagnes, des Thyms, des Origans ou des Hysopes. Plus haut, en montant vers le Pic de l’Aigle à partir du col de Bleine, le regard s’arrête sur des Genévriers nains ou de la Lavande fine. Avec un peu de chance, on peut même apercevoir des Aigles. Le nom du Pic n’est pas usurpé.

Début août, l’hysope a bien commencé à fleurir, et nous avons passé un moment dans le champ, parmi des dizaines d’abeilles. La lavande locale ayant été récoltée et distillée, il n’y avait plus d’abeilles à ces endroits. Le Thym à thujanol n’était pas encore en fleurs. Mais plus loin dans la montagne, les récoltes des plantes sauvages se poursuivaient.

 

Trois belles de jour au Gattilier

Au gré de notre promenade, nous avons fait trois belles rencontres.

 

 

L’Échinacée pourpre (Echinacea purpurea)

Echinacée pourpre Le Gattilier

L’Échinacée pourpre (Echinacea purpurea) est l’un des grands remèdes des pathologies infectieuses en complément des huiles essentielles phénolées ou à monoterpénols, par exemple dans la maladie de Lyme. Elle est aussi immunostimulante.
La plante semble attirée par le haut comme si elle était saisie. L’Échinacée apparait au regard robuste et nous invite à nous ressaisir face à la fatigue, les contrariétés ou les périodes de surmenage.
La teinture mère peut s’utiliser pendant plusieurs mois en ménageant des pauses d’une semaine à raison de 30 gouttes 3 fois par jour avant les repas.

 

L’Hysope officinale (Hyssopus officinalis ssp.canescens)

Hyssopus officinalis canescens Le Gattilier

Cette hysope particulière est pratiquement dépourvue en cétones (0,2%). L’analyse ne révèle pas de pinocamphone mais du 1,8 cinéole et du linalol. Le tropisme est respiratoire : c’est un remède de l’asthme modéré de par son activité anti infectieuse, mucolytique et expectorante douce. Son huile essentielle détend aussi le système digestif.

 

La Cardère (Dipsacus sylvestris)

La Cardère (Dipsacus sylvestris) est une plante bisannuelle. Sa teinture mère draine les toxines libérées par Borellia par exemple ; elle aurait également une action stimulante sur l’immunité. Elle a ainsi toute sa place dans le traitement des formes chroniques de la maladie de Lyme à côté des huiles essentielles phénolées (comme l’Origan compact).

Cardère Le Gattilier

Le soir venu nous repartirons confiants et joyeux. La conscience plus claire. L’observation et le respect de la Nature nous laissent entrevoir intuitivement l’utilité des essences pour l’homme moderne.

Ici dans la vallée à l’ombre des séquoias, nulle contingence mais un travail nécessaire s’accomplit.

 


« Il appartient à un homme sage, dis-je, de se refaire et récréer par des aliments et boissons agréables et modérés, comme aussi par les parfums, le charme des plantes vertes, la parure, la musique, les jeux, le théâtre et tout ce dont chacun peut user sans dommage pour autrui.
Le corps humain en effet est composé d’un grand nombre de parties de diverse nature qui ont continuellement besoin d’aliments nouveaux et variés, pour que le corps entier soit également apte à tout ce qui peut suivre de sa nature, et que par suite l’esprit soit aussi également apte à comprendre plusieurs choses à la fois.
 »
Baruch Spinoza (1632-1677)

 

 

Liens utiles :
Le Gattilier
La Commanderie, 06750 Valderoure
Téléphone: 04.93.60.39.63
https://legattilier.com


Articles apparentés qui pourraient vous intéresser:
La vision de Goethe et les critères de qualité des huiles essentielles
Les huiles essentielles: pratiques frauduleuses 
Les huiles essentielles: normes et contrôle de qualité

 

Retrouvez-moi sur Instagram: https://www.instagram.com/alinamoyon/

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *