L’aromathérapie est l’usage médicinal des plantes aromatiques qui poussent notamment en France dans la région méditerranéenne. Ces connaissances ancestrales sont exploitées dans l’art de la parfumerie ainsi que dans les domaines du bien-être et de la santé au naturel .Les propriétés bienfaisantes des huiles essentielles sur les troubles passagers de la santé et les émotions sont nombreuses.

Attention aux tiques

La maladie de Lyme: l’aromathérapie peut-elle être une alternative?

La maladie de Lyme, encore mal connue du public comme des médecins, est en recrudescence. Le nombre de malades ne cesse d’augmenter depuis quarante ans. Plusieurs facteurs favorisent cette prolifération : l’accroissement des surfaces forestières, l’augmentation du nombre de gros animaux (sangliers, cerfs) qui servent de nourriture aux tiques, l’affaiblissement de nos organismes bourrés de substances chimiques, pesticides et métaux lourds.
Lire la suite

Galbanum ou férule gommeuse

Le Galbanum, huile sacrée et secret de parfumeur

 

Le Galbanum, œuvre de parfumeur et musique de l’âme 

Les parfums liturgiques composés de Galbanum, de Benjoin et d’Encens étaient considérés comme éminemment saints. Leur utilisation profane était strictement prohibée et entraînait l’excommunication. Leurs origines remontent aux paroles du Seigneur à Moïse dans l’Exode : « Procure-toi des aromates : benjoin, ambre, galbanum aromatique et encens à parties égales. Tu en feras un encens salé, pur et saint. C’est une œuvre de parfumeur ».
Lire la suite

Le pouvoir des huiles essentielles sur l’odorat

Si l’odorat est, avec le goût, le plus ancien de nos sens dans l’histoire de l’évolution, il est pourtant longtemps resté un continent ignoré. L’évolution des primates a privilégié la vision au détriment de l’olfaction et, mis à part la sphère alimentaire où l’odorat joue un rôle essentiel en nous évitant des intoxications, l’homme n’a ni prédateur, ni proie à détecter à des kilomètres à la ronde aussi ne tire-t-il de l’usage de son odorat que peu de bénéfices.

Nous sommes capables de distinguer environ 10 000 odeurs, d’en reconnaître 2 000 et d’en mémoriser 200 à 400. Mais nous ne les percevons pas la plupart du temps de façon consciente. Certaines odeurs stimulent la sécrétion d’hormones qui contrôlent l’appétit, le désir sexuel, ou des fonctions supérieures du cerveau : les émotions, la pensée ou les souvenirs. La perception d’une odeur corporelle joue également un rôle dans la communication non verbale.

Lire la suite

Lemongrass : plaidoyer pour la préservation de notre patrimoine commun

L’histoire du Lemongrass Une fois n’est pas coutume, l’idée d’écrire ces lignes m’est venue en lisant un article de presse relatant le travail effectué par une tribu indienne en Amazonie, les Matsés, qui a publié une encyclopédie de médecine traditionnelle afin de préserver leurs savoirs ancestraux. L’utilisation de ce savoir, pour peu que nous ne détruisions […]

Critères de qualité: Goethe

La vision de Goethe et les critères de qualité des huiles essentielles

Peut-on définir objectivement des critères de qualité pour les huiles essentielles ? 

Nous essaierons de répondre à cette question en nous basant sur notre conception actuelle – essentiellement analytique – qui justifie les propriétés thérapeutiques en établissant une relation structure / activité (c’est-à-dire une correspondance entre les familles biochimiques et certaines propriétés thérapeutiques). Puis devant l’impasse devant laquelle nous nous trouverons, nous changerons de paradigme pour retrouver l’approche de Goethe.
Lire la suite

Normes: doute

Les huiles essentielles : normes et contrôle de qualité

 

Le contrôle de qualité d’une HE repose sur l’élaboration de normes. Force est de constater que celles-ci se sont multipliées au niveau national ou européen, sans parler des labels « bio » ou des référentiels créés par les laboratoires. Pour le consommateur, il n’est pas toujours facile de s’y retrouver.
Historiquement, compte tenu du développement de la parfumerie notamment dans la région de Grasse, la France a été à l’origine des premières normes.

Lire la suite

Huiles essentielles: pratiques frauduleuses

Les huiles essentielles : pratiques frauduleuses

 

Comme tout négoce, les huiles essentielles font l’objet de pratiques frauduleuses diverses. L’ingéniosité des chimistes est sans limites : les tromperies portent sur l’appellation commerciale, des adjonctions pour diminuer le coût de fabrication (et augmenter d’autant la plus-value) ou pour corriger des écarts d’analyse ou encore pour augmenter la valeur olfactive s’il s’agit par exemple de rafraîchir un lot ancien. Cette article n’est pas exhaustif mais décrit les principales techniques utilisées et constitue une mise en garde pour l’utilisateur qui doit se montrer vigilant au moment de ses achats.
Lire la suite

Palo Santo-Bursera graveolens

Palo Santo ou la rencontre avec l’âme d’un arbre sacré

Le « Palo Santo », de quoi parle-t’on ?

C’est peu dire que la confusion règne quand on parle du « Palo Santo » ou Bois Saint ou Sacré (Holy Wood en anglais). La dénomination en Amérique du Sud du Crispin d’Équateur (autre nom vernaculaire utilisé) se rapporte en effet à plusieurs espèces appartenant à diverses familles : Bursera graveolens (Burseraceæ), Bulnesa sarmientoi (Zygophyllaceæ) et Agarista mexicana (Ericaceæ).

Lire la suite

Kunzéa

Fragonia et Kunzéa : les Portes de la Recouvrance

 

Le Fragonia (Agonis fragrans) et le Kunzéa (Kunzea ambigua) appartiennent à la famille des Myrtaceæ. Les Myrtaceæ à hydrocarbures monoterpéniques anticatarrhaux comprennent une kunzée de Tasmanie et le kànuka ou « white tea-tree » de Nouvelle-Zélande (Kunzea ericoïdes). Agonis fragrans est une autre myrtacée mais à eucalyptol anticatarrhal et expectorant dont l’un des chémotypes a été dénommé Fragonia par John Day.

Lire la suite

Hatchepsout sur la route de l'Encens

La route de l’Encens et de la Myrrhe (partie 2)

L’Encens et le poète

On raconte qu’à la fin de sa vie, renonçant à la vie mondaine, Bashô se retire dans un monastère près d’Osaka. Il y plante un bananier, un bashô, il cesse peu à peu de s’alimenter et brûle de l’Encens. À l’image de sa poésie, ses derniers instants sont faits de détachement. De l’extrême attention à la nature suscitée par les fumées d’Encens naîtra un dernier haïku au bord du vide comme une intuition soudaine.
Lire la suite