Que soigne-t-on par l’aromathérapie ?

L’aromathérapie peut traiter, de manière curative et préventive, la majorité des demandes de conseils dans la vie quotidienne. Elle utilise des huiles essentielles et des essences, pures ou diluées par voie sublinguale, orale, cutanée, rectale, par diffusion atmosphérique ou olfaction. 

Que soigne-t-on par l'aromathérapie ?

Que soigne-t-on par l’aromathérapie ?

Pour bien choisir la synergie aromatique, il est nécessaire qu’un diagnostic soit préalablement établi par un médecin, et le traitement par les huiles essentielles ne pourra venir qu’en complément du traitement médical proposé.

L’aromathérapie va dans le sens du rétablissement des principes vitaux
. Les huiles essentielles aident à rétablir les terrains déséquilibrés, chez lesquels des pathologies chroniques peuvent s’installer. Elles favorisent d’autre part les forces d’autoguérison du corps qui renforce ainsi ses points faibles et augmente ses capacités d’autodéfense.

Quelques exemples de déséquilibres pouvant être accompagnées par les huiles essentielles :

Infectiologie
: infections bactériologiques, virales, mycosiques ou parasitaires : hépatite virale, infection à papillomavirus, infections des voies urinaires, abcès, pied d’athlète.

Pathologies respiratoires : pathologies ORL aigues ou chroniques (angine, sinusite, grippe, otite, toux sèche ou grasse, asthme).

Fonction cardio-vasculaire : jambes lourdes, hémorroïdes, varices, vaisseaux apparents sur les jambes ou le visage comme la couperose, hyper ou hypotension artérielle, artérite, œdème lymphatique, palpitations cardiaques, phlébites, thromboses.

Fonction du système nerveux autonome : problèmes liés au stress se répercutant sur la sphère nerveuse, digestive, cardiovasculaire, respiratoire ou dermatologique à savoir : palpitations, insomnies, irritabilité, sautes d’humeur, syndrome dépressif, angoisses, asthme nerveux, colites abdominales, troubles du transit, problèmes digestifs, hypertension artérielle, eczéma, psoriasis, acné, zona, dermatite atopique.

Fonction digestive : pathologie de l’intestin irritable, parasitoses intestinales, maladie de Crohn, diarrhées infectieuses, insuffisance hépatique.

Pathologies gynécologiques : aménorrhées, candidoses vaginales, troubles du cycle et de la ménopause, salpingite.

Pathologies dermatologiques : acné, mycoses, verrues, coup de soleil, piqûre d’insectes ou d’animaux venimeux, parasitoses, psoriasis, zona, varicelle, cellulite, vergetures, radioprotection, eczéma, couperose, allergie, prurit allergique, cicatrisation difficile.

Système immunitaire : déficit immunitaire grave, emballement du système immunitaire avec allergies, maladies dégénératives (polyarthrite rhumatoïde, sclérose en plaques…).

Douleurs chroniques ou aigües : rhumatismes, arthrose, névralgies, douleurs dentaires, musculaires, migraines, douleurs gynécologiques.

Rééquilibrage neuroendocrinien : états prédiabétiques, détoxification hépatique, insuffisance hépatique, dysfonctionnement thyroïdien, troubles du cycle féminin.

Vous comprenez que les huiles essentielles, correctement utilisées, sont une source inépuisable de bienfaits, qu’il ne faut pas oublier. Seulement, elles sont à manipuler avec beaucoup de précautions, car peuvent être aussi dangereuses commes elles sont efficaces. L’aromathérapie est une science du vivant.

Il faut donc apprendre à les utiliser en toute sécurité, ceci étant un des buts de mon blog. Ainsi, n’hésitez pas à lire les articles, à les partager avec vos proches, poser toutes vos questions, voire assister aux formations et aux ateliers que j’anime.

Donnons les moyens à la nature essentielle pour nous aider à guérir.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *