Par quelle voie peut-on utiliser les huiles essentielles ?

Les huiles essentielles peuvent entrer dans nos vies et nous accompagner à tout moment, pour notre santé, notre bien-être ou notre plaisir.
On peut utiliser les huiles essentielles de différentes façons. Cependant chacune peut avoir certaines voies d’administration plus adaptés selon sa composition et ses propriétés.

Petit tour d’horizon des différentes manières d’utiliser les huiles essentielles.


1. Utiliser les huiles essentielles par voie orale

Pour utiliser la prise orale c’est préférable de demander conseil auprès d’un professionnel de santé spécialisé en aromathérapie.

Capsules ou gélules
C’est une manière agréable de prendre des huiles essentielles, qui évite leur gout très fort et aussi une éventuelle irritation de la muqueuse de l’œsophage. Vous pouvez soit les commander en pharmacie, ou les faire vous-mêmes, on trouve des appareils et des gélules vides en vente.
Attention : il faudra demander conseil auprès d’un professionnel quant au choix des huiles essentielles et à leur dosage.

Comprimé neutre
Ce sont des comprimés dépourvus de molécule active sur lesquels vous posez la ou les goutte(s) d’huile essentielle et vous croquez, sucez ou avalez.
Attention : utilisez des comprimés neutres seulement pour des huiles essentielles qui n’irritent pas les muqueuses.

Dans du miel, du sirop ou sur un morceau de sucre
Le miel a la capacité d’émulsionner les huiles essentielles (1 à 5%), mais plus le miel est liquide, moins il en sera capable.
Les sirops comme le sirop d’érable permettent de donner bon gout, mais comme ils sont très liquides, vous pourrez incorporer au maximum 1% d’huiles essentielles.
Attention : agitez bien le flacon avant chaque utilisation, car les huiles essentielles ne sont pas solubles dans l’eau et il y a la possibilité qu’elles se séparent.

Dans de l’huile
Les huiles essentielles étant lipophiles (solubles dans les corps gras), préférez plutôt de les prendre avec une huile végétale ou un corps gras, ce qui permet de tamponner à la fois leur gout très fort et surtout leur causticité éventuelle.

Dans d’autres excipients
Vous pouvez aussi inclure les huiles essentielles dans des aliments comme : du lait entier, du yaourt, de la mie de pain…

Dans de l’eau
Même si les huiles essentielles ne sont pas solubles dans l’eau, elles peuvent aussi s’utiliser en dilution aqueuse, à condition de les mélanger au préalable avec un dispersant (1 goutte d’huile essentielle pour 4 gouttes de dispersant).

Cuisine santé, cuisine plaisir
Quasiment toutes les huiles essentielles peuvent être utilisées en cuisine, certaines étant toutefois plus appropriées que d’autres. Utilisées de préférence à froid, elles apportent une saveur raffinée et subtile à vos huiles, assaisonnements, plats ou desserts.
Attention : les gouts des huiles essentielles sont très forts, une à deux gouttes suffisent. N’oubliez pas qu’elles ne sont pas solubles dans l’eau, mais dans les corps gras, donc pour bien répartir l’huile essentielle, dissolvez-la dans une matière grasse.
Pour aromatiser vos thés ou tisanes, il est possible d’incorporer quelques gouttes d’huile essentielle, mais seulement après mélange préalable avec un dispersant (1 goutte d’huile essentielle pour 4 gouttes de dispersant).
Là aussi, ayez la main légère : pour une tasse moyenne, 1 à 3 gouttes suffisent en général.


2. Utiliser les huiles essentielles par voie sublinguale

Vous pouvez déposer 1 goutte d’huile essentielle pure sous la langue (si non irritante pour les muqueuses), l’absorption sera très rapide.


3. Utiliser les huiles essentielles par voie cutanée

Certaines huiles essentielles peuvent s’appliquer pures sur la peau, surtout s’il s’agit d’une petite surface. Pour la majorité cependant, et selon la surface d’application concernée, il convient de les diluer dans une huile végétale avant application. Cette application est considérée comme la moins risquée et offrant l’action la plus prolongée, car les corps gras qu’on utilise pour diluer freinent la pénétration des huiles essentielles dans la circulation générale.

Massage aromatique
Un massage aromatique associe l’action du massage aux bienfaits thérapeutiques des huiles essentielles. De plus, avec un massage, vous profitez à la fois de la pénétration par voie cutanée des huiles essentielles, mais également de leurs propriétés olfactives.
Les huiles essentielles seront diluées à raison d’une à deux gouttes pour une cuillère à soupe d’huile végétale pour un enfant et de quatre à six gouttes pour une cuillère à soupe d’huile végétale pour un adulte.
S’il est certainement plus agréable de se faire masser, l’automassage n’est pas à négliger non plus, rien ne vous empêche donc de vous faire plaisir et de vous faire du bien.
Attention : les dosages peuvent varier et certaines huiles essentielles peuvent être déconseillées chez certaines catégories de population (femme enceinte, enfants…), ou à cause de leur causticité ou de leur risque allergisant.

Compresses
Pour réduire une inflammation, l’application locale d’une compresse froide à base d’huiles essentielles est un soin particulièrement adapté.
Pour préparer une compresse, mélangez 10 gouttes de l’huile essentielle ou la synergie d’huiles essentielles que vous souhaitez utiliser avec 40 gouttes de dispersant et ajoutez-les à 100 ml d’eau froide. Trempez un linge doux dans cette solution, essorez-le et appliquez-le sur la région enflammée ou douloureuse.

Cataplasmes d’argile
Mélangez trois cuillères d’argile verte avec une cuillère à café d’huile végétale dans laquelle vous aurez dilué 5 à 10 gouttes d’huile essentielle. Diluez avec une tisane ou de l’eau florale jusqu’à obtenir une consistance pâteuse.
Appliquez le cataplasme et laissez sécher une dizaine de minutes.
Retirez-le ensuite à l’aide d’un tissu humidifié.
Attention : n’utilisez pas des huiles essentielles dermocaustiques, qui irriteraient la peau.

Cosmétique
Vous pouvez ajouter des huiles essentielles dans certaines de vos cosmétiques « maison » à froid. Ajoutées à une huile végétale, une émulsion (crème, lait), un masque, un gel douche, un baume, un shampooing, les huiles essentielles s’incorporent de préférence à froid, en fin de préparation. Dans les gels et lotions aqueuses, les huiles essentielles doivent être préalablement ajoutées à un dispersant.
Attention : les concentrations en huiles essentielles ne doivent pas dépasser 2% pour un soin « visage » ou 5% pour un soin « corps ».

Bain aromatique
Le bain aromatique est un moment de bien-être par excellence ! Il permet de profiter des bienfaits des huiles essentielles par une double action par voie cutanée et respiratoire.
Mélangez 10 à 15 gouttes d’huiles essentielles avec un dispersant (1 goutte d’huile essentielle pour 4 gouttes de dispersant, car elles ne sont pas solubles dans l’eau) et mettez-les dans la baignoire.
Vous pouvez également verser quelques gouttes d’huiles essentielles sur du sel de mer ou du sel d’Epsom, ou alors dans un peu de lait et les ajouter dans l’eau de la baignoire.

Dans le gel douche ou le shampooing
Ajoutez à votre shampooing entre 1 et 3% d’huiles essentielles selon l’effet que vous souhaitez obtenir.


4. Utiliser les huiles essentielles par voie respiratoire

Inhalation
Un des modes d’utilisation des huiles essentielles les plus utilisés pendant l’hiver en cas de troubles respiratoires.

Pour une inhalation humide, versez 5 à 10 gouttes d’huiles essentielles dans un récipient d’eau bouillante. Approchez votre visage au-dessus des vapeurs, couvrez votre tête avec une serviette et respirez pendant une dizaine de minutes. Vous pouvez protéger vos yeux avec un bandeau pour éviter l’irritation.
Cette utilisation est particulièrement adaptée pour les troubles respiratoires. Après la séance, les muqueuses étant plus perméables aux agents polluants (microbiens, polluants ou autres), il est préférable de réaliser l’inhalation humide le soir ou de ne pas sortir pendant les 2 heures qui suivent. L’inhalation doit vous paraître agréable. Si tel n’est pas le cas et que vous ressentez une gêne, il faut arrêter immédiatement.
Pour une inhalation sèche, versez quelques gouttes d’huiles essentielles sur un mouchoir que vous respirez de temps en temps.
L’inhalation associée à la voie cutanée : vous pouvez disposer quelques gouttes d’huiles essentielles au niveau des poignets, faire un dôme avec les mains et inspirer profondément pendant quelques minutes. Vous pouvez renouveler cette opération plusieurs fois par jour dès que vous en ressentez le besoin. Cette voie, qui conjugue la voie respiratoire et la voie cutanée, est particulièrement intéressante lorsque vous vous sentez stressé, anxieux ou nerveux.

Diffusion atmosphérique
La plupart des huiles essentielles se prête à la diffusion atmosphérique l’aide d’un diffuseur ou brumisateur.
Le diffuseur à ultrasons permet la désinfection de l’air ambiant, de soutenir les systèmes immunitaires fragiles, de détendre ou, au contraire de stimuler la concentration. Ce geste simple réalisé au quotidien limite aussi la contagiosité des pathologies de l’hiver.
Attention : ne pas diffuser en continu, 10 minutes toutes les 2 heures suffisent pour assainir et purifier l’atmosphère de votre intérieur mais aussi pour créer une ambiance souhaitée (relaxation, convivialité, sensualité…) ou tout simplement pour parfumer une pièce. Ne diffusez pas en présence des femmes enceintes, des bébés ou des personnes asthmatiques.
Vous pouvez également créer un spray d’ambiance, d’oreiller ou visant à éloigner les insectes en mélangeant vos huiles essentielles avec de l’alcool dans un vaporisateur.

Olfaction
Ressentir des huiles essentielles en pleine conscience est une méthode de choix pour accéder à des mémoires enfouies, et permettre ainsi de s’en libérer.

Parfum
Variante plus superficielle mais plus glamour de l’olfaction, vous pouvez créer votre parfum naturel, alcoolique ou huileux, qui reflète votre personnalité, vos désirs et vos émotions. Pour ceci, incorporez 15 à 40% d’huiles essentielles dans de l’alcool ou de l’huile.


5. Utiliser les huiles essentielles à l’aide d’autres voies d’administration

Il existe aussi d’autres voies d’administration (rectum, vagin) à l’aide des suppositoires ou des ovules gynécologiques. Cependant leur préparation est moins facile à réaliser chez soi, elle est plutôt du ressort des pharmaciens.

Voie rectale
C’est une voie royale pour les bébés et les enfants, particulièrement pour les problèmes respiratoires.
La voie rectale est recommandée aussi quand la voie orale n’est pas possible, c’est à dire en cas de vomissements ou de problèmes hépatiques.

Voie vaginale
Les ovules sont irremplaçables pour les infections ou mycoses vaginales car ils permettent un contact prolongé entre la muqueuse vaginale et les huiles essentielles.
Attention : utilisez les ovules de préférence le soir au coucher pour favoriser un contact prolongé et éviter les résidus dans les sous-vêtements.


Combiner plusieurs voies d’administration

Lorsqu’il y une situation d’urgence, ou s’il s’agit d’un problème complexe, il est important de multiplier les voies d’administration et d’augmenter les doses, ainsi que les fréquences de prise. Ainsi, plusieurs voies peuvent être utilisées de façon alternée, par exemple voie orale et frictions locales si crampes intestinales, massage et inhalation si bronchite, etc.

Attention : renseignez-vous avant de toute administration d’huiles essentielles de bien respecter les précautions d’emploi, afin d’éviter tout accident.

Si vous voulez savoir davantage, vous pouvez participer à un atelier huiles essentielles, vous allez travailler et apprendre tout en vous amusant comment introduire les huiles essentielles dans votre vie.


Articles apparentés que vous pourriez aimer
Que soigne-t-on par l’aromatherapie ?
Comment choisir une huile essentielle ?
Utilisation sans danger des huiles essentielles

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *