Palo Santo-Bursera graveolens

Palo Santo ou la rencontre avec l’âme d’un arbre sacré

Le « Palo Santo », de quoi parle-t’on ?

C’est peu dire que la confusion règne quand on parle du « Palo Santo » ou Bois Saint ou Sacré (Holy Wood en anglais). La dénomination en Amérique du Sud du Crispin d’Équateur (autre nom vernaculaire utilisé) se rapporte en effet à plusieurs espèces appartenant à diverses familles : Bursera graveolens (Burseraceæ), Bulnesa sarmientoi (Zygophyllaceæ) et Agarista mexicana (Ericaceæ).

Le Bulnesa appartient au groupe des bois de Gaïac et pousse de manière abondante dans la jungle de la région du Gran Chaco aux confins du Paraguay et de l’Argentine. Ce bois odorant, protégé par une écorce épaisse et lisse, est réputé plus dur que le chêne de nos régions. Le bois selon son âge produit une huile essentielle à la fragrance plus ou moins boisée se rapprochant de celle du bois de Santal. Il est localement appelé « Palo Santo » et est utilisé traditionnellement comme encens afin d’éloigner les mauvais esprits au cours de rites chamaniques. Bien que difficilement accessible, le bois de Gaïac a fait l’objet d’une exploitation intensive en ébénisterie. L’espèce est aujourd’hui protégée.

Le Bursera que les colons espagnols appelaient quebracho parce que la dureté de ce bois brisait les haches lors de l’abattage, est un arbre pouvant atteindre 20 mètres, à petites feuilles et de nombreuses branches, avec des fruits en forme de capsule. On le rencontre au Pérou, en Équateur, en Bolivie et dans l’État du Mato Grosso au Brésil. Il semble bien qu’il s’agisse du véritable Bois Sacré dont on connaît en Occident l’huile essentielle.

Pour résumer, Palo Santo est un nom commun, vérifiez bien qu’il s’agit de Bursera graveolens.


Des rites chamaniques et un mode d’obtention du Palo Santo étonnant 

Peu d’études décrivent les propriétés de cette huile. Pourtant l’utilisation est très ancienne. Elle était en effet utilisée par les Incas lors des rituels religieux notamment pendant les cérémonies de l’Ayhuasca afin d’obtenir une meilleure communication spirituelle avec les dieux. Encore de nos jours ce bois considéré comme sacré est utilisé dans la vie courante pour attirer la chance, éloigner les ondes négatives ou pour entrer en harmonie avec les éléments naturels. L’arbre est présent au cours de célébrations de mariages indigènes : le couple devant mettre en terre une pousse, dans l’intimité, afin de lier leur destin et faire durer leur union. On lui attribue, en outre, des propriétés curatives et médicinales : douleurs d’estomac ou musculaires, blessures sous forme de décoctions ou suie du bois. Les indiens Criollo soulagent les otites en soufflant la fumée dans l’oreille.

Le bois s’utilise sous forme de bâtonnets d’une dizaine de centimètres de long taillés à la machette, dont le mode d’obtention est très particulier : on ne se sert pas de tout le bois de l’arbre de Palo Santo, mais uniquement des branches laissées au sol et qui suivent un processus de décomposition pendant trois à quatre ans. C’est pendant cette période de non-vie que le bois de Palo Santo élabore son essence spécifique. Par conséquent, l’arbre n’est pas abattu, on récolte les arbres déjà morts qui délivrent ainsi à l’homme qui sait l’écouter, son essence, je dirais même son âme tant la fumée qui se dégage de ces bâtonnets est bénéfique et spirituelle, créant une atmosphère harmonieuse et pleine de bonheur.

Comment faire ? Il suffit d’approcher une flamme vers un bâtonnet de Palo Santo incliné vers le bas, de laisser brûler 30 à 60 secondes puis de secouer le bâtonnet pour l’éteindre. Il est aisé ensuite de déplacer celui-ci dans les lieux à purifier ou à parfumer. Le bâtonnet peut être ainsi utilisé plusieurs fois. On le posera dans un petit bol en terre ou en verre ou on l’enfoncera dans le sable pur arrêter complètement la combustion.


Le Palo Santo en aromathérapie vibratoire pour son aspect énergétique 

L’huile essentielle est obtenue par distillation à la vapeur d’eau des branches mortes de l’arbre. Ces principaux composants sont le limonène, l’alpha-terpinéol et malheureusement une cétone, la pulégone et l’un de ses métabolites, le menthofurane. Ces deux substances confèrent à l’huile une toxicité pulmonaire, rénale et hépatique par nécrose cellulaire. Par précaution, on évitera de l’utiliser par voie générale.

L’hydrolat est en revanche intéressant pour les asthmatiques qui ne supportent pas la fumée.

 

Pour ses aspects énergétiques, on peut l’utiliser sur le corps physique pour améliorer les énergies en respectant les points d’acupuncture ou par rapport aux chakras. C’est aussi un anti-stress naturel et puissant permettant d’atténuer les souffrances physiques et psychiques qui accompagnent un état de stress pathologique : mal de dos, abattement, dégoût de soi.

L’utilisation des huiles essentielles ne se limite pas au soin du corps physique mais est bénéfique également pour nos émotions et nos pensées. Le Palo Santo apaise les tourments de l’esprit, procure la clarté et la sérénité. C’est non seulement un renfort de l’être mais aussi une ouverture vers une meilleure créativité.

Son association à la Myrrhe prend tout son sens si on se réfère à leur utilisation conjointe au cours de cérémonies religieuses pour obtenir le caractère d’élévation. On peut ainsi les utiliser en diffusion à raison de 5 à 10 gouttes chacune.

Le Palo Santo est un véritable cadeau de l’esprit de l’arbre pour les hommes. Ne le négligeons pas, utilisons le à bon escient : l’espèce est aujourd’hui protégée. Ce serait dommage que nous perdions les leçons de son âme.


Articles apparentés que vous pourriez aimer
Bois de Santal, le coffret aux merveilles
La route de l’Encens et de la Myrrhe (partie 1)
La route de l’Encens et de la Myrrhe (partie 2)
Fragonia et Kunzéa : les portes de la Recouvrance
Le Nard de l’Himalaya ou la découverte d’un savoir ancestral
Herbe des Rois, une huile essentielle rare et mystérieuse  

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *