Mycoses et huiles essentielles (partie 5): les mycoses des plis et du cuir chevelu

Comme vous l’avez sans doute remarqué lors des quatre épisodes précédents, les mycoses sont fréquentes et difficiles à soigner. Mais des méthodes naturelles existent, et elles sont à notre portée !
Maintenant, pour terminer ce survol rapide des mycoses, nous abordons les affections des plis cutanés (l’intertrigo) et du cuir chevelu (la teigne).
.

Intertrigo ou mycose des plis


L’intertrigo est une mycose qui affecte les plis cutanés : l’aine, entre les fesses, sous les aisselles, sous les seins…
Le pli est rouge, suintant. La peau se fissure, un dépôt blanchâtre apparait. Ça et c’est souvent douloureux.

.

Causes de l’intertrigo

1. Infection mycosique : le plus souvent provoquée par des champignons dermatophytes ou candidosiques et favorisée par la chaleur, l’humidité et la macération de la transpiration.
2. Infection bactérienne : généralement opportuniste, provoquée par des microbes saprophytes qui profitent d’un affaiblissement des défenses immunitaires pour se développer (streptocoque, staphylocoque…).

En dehors des facteurs infectieux de l’intertrigo, il en existe aussi d’autres, comme des comportements ou un environnement propice à son apparition.

  • La chaleur et la transpiration qui provoquent une macération au niveau des plis : le mauvais séchage au sortir de la douche, des vêtements trop chauds ou trop serrés sont autant de facteurs de risque.
  • Les frottements : favorisés par le surpoids
  • Le manque d’hygiène : favorise la surinfection.
  • Les maladies de la peau (psoriasis, eczéma…) : la maladie est alors secondaire, dans la mesure où elle résulte d’une pathologie antérieure.
  • Les médicaments : les corticoïdes ou les antibiotiques diminuent la capacité de défense de l’organisme et facilitent la prolifération de microorganismes devenus pathogènes.

 

Traitement local de l’intertrigo
Vous pouvez utiliser les synergies utilisées pour le traitement des mycoses cutanées superficielles. En cas de sensibilité de la peau, diluez les huiles essentielles dans une huile végétale de Nigelle.
HE Tea-tree (Melaleuca alternifolia) : 5 ml
HV Nigelle (Nigella sativa) : 5 ml
Appliquez localement 3 fois par jour jusqu’à amélioration.

En appoint
Fates attention à bien sécher les plis de manière régulière avec une serviette propre.


.
Teigne tondante ou mycose du cuir chevelu

teigne tondante Ce n’est pas beau, n’est-ce pas ?
La teigne tondante, causée par un Dermatophytes, se présente sous la forme de croûtes blanches qui s’émiettent et laissent des plaques sans cheveux. L’association de ces plaques d’alopécie circonscrite à des pellicules (squames) et des cheveux cassés courts voire des pustules ou des croûtes doit faire penser à une teigne.
Selon le type de champignons en cause, celui-ci se développe sur le cheveu ou à l’intérieur du cheveu. Le cheveu est fragilisé et devient ainsi cassant sur toute la zone parasitée par le cheveu. Si la teigne est inflammatoire, la peau est suintante et suppure. On parle de kérion qui peut engendrer des cicatrices ou des pertes de cheveux définitives.

Le grattage intempestif induit fréquemment une surinfection bactérienne. La maladie doit être repérée le plus tôt possible. En effet, les cheveux repoussent normalement si le traitement n’est pas trop tardif.

.

Traitement local de la teigne
HE Palmarosa (Cymbopogon martinii) : 3 ml
HE Laurier noble (Laurus nobilis) : 3 ml
HE Géranium Égypte (Pelargonium x asperum CV Égypte) : 3 ml
HE Girofle Clou (Syzygium aromaticum) : 2 ml
HE Camomille romaine (Chamaemelum nobile) : 2 ml
HV Rose musquée (Rosa rubiginosa) : 5 ml
HV Jojoba qsp 30 ml
L’huile essentielle de Camomille romaine calme les démangeaisons.
Pour les adultes, appliquez localement 3 à 4 gouttes 3 fois par jour pendant au moins 3 semaines.
Pour les enfants entre 6 et 12 ans, ne pas utiliser l’huile essentielle de Girofle, et la remplacer par la même quantité d’huile végétale de Jojoba.

En appoint
Pour prévenir la teigne, l’hygiène est importante. Il convient de ne pas partager peignes, serviettes ou vêtements utilisés par les personnes contaminées.


.
Pour conclure

Que retenir ?
Vous vous êtes surement aperçu que les champignons microscopiques sont des hôtes habituels de notre peau et de nos muqueuses. Ils sont toutefois opportunistes. C’est-à-dire que si nous ne prenons pas garde à préserver notre jardin intérieur, ils vont proliférer à la faveur d’un déséquilibre et provoquer une candidose intestinale.
Préserver notre écosystème intestinal est de notre responsabilité ; lisez à ce sujet la série d’article sur le fonctionnement et l’entretien du microbiote :
Pour notre microbiote les huiles essentielles sont nos amies (partie 1)
Pour notre microbiote les huiles essentielles sont nos amies (partie 2)
Pour notre microbiote les huiles essentielles sont nos amies (partie 3)



De la même manière, il est de notre responsabilité à une autre échelle de préserver notre maison commune, en s’engageant à consommer le moins possible d’aliments issus du complexe agro-industriel, en recherchant le bio de bonne qualité, en privilégiant les méthodes de soins naturels et en les transmettant aux générations futures.
Encore une fois tout est lié. Il fut un temps pas si lointain où la Nature était réifiée. Aujourd’hui nous reprenons conscience que nous en faisons partie. Nous ne sommes pas de simples observateurs.
Nous sommes partie prenante.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *