Nigelle: mycoses cutanées

Les mycoses de la peau et les huiles essentielles (partie 3): les mycoses cutanées

Les mycoses cutanées superficielles de la peau glabre

 

Les mycoses cutanées communes mais souvent mal reconnues ne sont pas, de ce fait, traitées de façon appropriées. Les traitements sont longs et demandent de la persévérance et de la patience. Quant à la prévention elle passe par l’apprentissage de gestes d’hygiène pourtant simples comme nous l’avons vu précédemment (Les mycoses de la peau et les huiles essentielles partie-1).

D’où viennent ces affections et pourquoi sont-elles de plus en plus fréquentes ? Quelles en sont les causes ? Quelle place pouvons-nous accorder aux huiles essentielles dans le traitement des mycoses ?

Nous essayerons de répondre à toutes ces questions en nous intéressant aujourd’hui aux principales mycoses de la peau glabre.

 

Les mycoses cutanées sont fréquentes. Elles sont liées à la présence de différents champignons : Candida, Trichophyton, Microsporum ou Epidermophyton.
De telles mycoses se traitent facilement en utilisant des synergies d’huiles essentielles pendant environ 3 semaines. Certaines huiles essentielles peuvent être appliquées pures quand la tolérance cutanée le permet, sinon elles seront diluées dans une huile végétale de Nigelle (Nigella sativa) assainissante et antimycosique.
Dans certains cas (infections fongiques récidivantes), un traitement de fond par voie orale est préconisé.

 

L’huile végétale de Nigelle

Mycoses cutanées: fleur de NigelleLa Nigelle (Nigella sativa) est une renonculacée qui possède de nombreux noms vernaculaires : cumin noir d’Égypte, herbe aux épices, cheveux de Vénus ou encore « la belle aux cheveux dénoués ». Elle est originaire d’Asie Mineure.
Ses graines noires ressemblent à celles du pavot, et sont connues pour leurs propriétés aromatiques, nutritionnelles et thérapeutiques. Elles sont utilisées entières, moulues ou sous forme d’huile.
L’huile est riche en oméga-6, en acides oléique et palmitoléique (deux acides gras mono-insaturés). Elle contient une centaine de principes actifs (fer, phosphore, vitamine E, enzymes…) et possède des propriétés antiseptique, antimicrobienne, immunostimulante antiallergique (par la présence de nigellone dont l’action est semblable à celle d’un antihistaminique) et antimycosique.
Elle possède donc un champ d’action très vaste et peut être utilisée par tous, en application locale sur la peau ou par voie interne : mélangée à une huile d’assaisonnement ou à raison de 1 cuillérée à café midi et soir avant les repas, en particulier pour les allergies au pollen.

 


Le traitement local des mycoses cutanées

HE Cannelle de Chine (Cinnamomum cassia) : 2 ml
HE Tea-tree (Melaleuca alternifolia) : 5 ml
HE Géranium rosat CV Égypte (Pelargonium asperum) : 3 ml
HE Clou de Girofle (Syzygium aromaticum) : 2 ml
HV Nigelle (Nigella sativa) : 10 ml

En application locale (5 à 8  gouttes selon la superficie à traiter) 2 à 3 fois par jour pendant 3 semaines.

 

Le traitement de fond des mycoses cutanées

HE Palmarosa (Cymbopogon martini) : 3 ml
HE Manuka (Leptospermum scoparium) : 2  ml
HE Thym à thujanol (Thymus vulgaris thujanoiferuml) : 1 ml
HE Laurier noble (Laurus nobilis) : 1 ml
HE Cannelle de Ceylan (Cinnamomum zeylanicum) : 1 ml
HE Clou de Girofle (Syzygium aromaticum) : 1 ml

– Adultes et enfants de plus de 12 ans : prendre 4 gouttes de la synergie dans une cuillère à café d’huile végétale, 2 fois par jour, 5 jours / 7 pendant 3 mois.
– Enfants de 6 à 12 ans : prendre 2 gouttes de la synergie dans une cuillère à café d’huile végétale, 2 fois par jour, 5 jours / 7 pendant 3 mois.
En cas de récidives uniquement sous la surveillance d’un thérapeute compétent.
Contre-indication : grossesse, allaitement, enfant de moins de 6 ans.

 

(à suivre: Pied d’athlète et intertrigo)


Articles apparentés qui pourraient vous intéresser
Les mycoses de la peau et les huiles essentielles (partie 1)
Les mycoses de la peau et les huiles essentielles (partie 2): pityriasis versicolor et herpes circiné

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *